A wealth of human potential

When weighing topics, I reflected much on my passion. Although freedom, equality, culture, tolerance and solidarity were core values, empowering youth and marginalized figure on my bottom-line. Dalai Lama in his writing about our global family has highly inspired me and could then understand how important it is, if we each make effort to take our responsibility for each other and for the natural environment we live in. As we depend to each other, we can never ignore what is happening in our community. The youth unemployment crisis has had a profound effect on young people and the societies in which they live. This is a global issue that threatens to undermine the very fabric of our society. As a result of growing youth unemployment, young people are experiencing increased levels of poverty and social exclusion, and there is a widening economic gap between older and younger generations. For this reason, I feel obliged to advocate for unemployed youth.Job

So many conferences have been pointing on the dangerous argument that limiting population growth is a prerequisite for sustainable development. Though young people have been treated as new burden to the development, policy makers ignore an important thing: The creativity of humans is the earth’s greatest resource with which we can make the world a better place even in the face of a growing population. A youthful population is an opportunity to any society.

Sadly, the world is actually sitting on a wealth of human potential that is going to waste. This loss is associated with a high social cost of unemployment and its threats negatively affect the stability of our society and the sustainability of our economy. Apart from other good reasons, it is important, for the society, to give attention to youth unemployment as it is critical for social and economic stability.  Since everyone who works has the right to just and favourable remuneration ensuring for himself and his family an existence worthy of human dignity, job creation should never be considered as a favour or action of charity to young people. It is just the right to be respected, as everyone worthy to be treated with respect and worth.

The important point is: “there is no more other way around to serve people unless economy”. Work is more than a way to make a living; it is a form of continuing participation in God’s creation. If the dignity of work is to be protected, then the basic rights of workers must be respected, the right to productive work, to decent and fair wages, to the organization and joining of unions, to private property, and to economic initiative. Job creation is a respect for human being, the environment and the second chance God grants to every human. That is because employment and better working conditions promote human dignity and respect the human person.

The job’s goodness is not measured by salary, benefits or intellectual, but by how well it promotes the dignity of workers and contributes to their fulfillment. We have also to understand that employment and income generation are fundamental elements of the post-conflict solution.  For communities and individuals, job creation and regular income can provide the means for survival and recovery.  They are also keys to reaching out to young people and reintegrating ex-combatants and returnees and hence, generating employment is crucial to building peace.

If we all understand and believe in the dignity of human person, then the creation of opportunities is a responsibility to every one of us. Let’s consider the Pope’s statement: “We cannot resign ourselves to losing a whole generation of young people who don’t have the strong dignity of work,” (Pope Francis II). “A generation without work is a future defeat for the country and for humanity”, he added. Of course, not having a work does not mean not having one’s needs to live but the inability to bring bread to the table which takes away one’s dignity. The right to work is essential for realizing other human rights and constitutes an inseparable and inherent core of human dignity. Work usually provides livelihood, and insofar as work is freely chosen or accepted, it contributes to self-development and recognition within the community. But what is happening to our youth?

Current evidence from around the world indicates that young people are facing particular problems and challenges in gaining access to the labor market and finding secure employment. They do face unprecedented levels of challenge around the world in accessing the careers they want to pursue. Their families are often actively involved in helping them find work but however, it keeps being a challenge.

Consequently, as we all owe the dignity to human person, creating human opportunities must be our prior concern. Nations, humanitarian organizations, business leaders and workers should focus on the same topic. Job creation should never be considered as a favour or action of charity to unemployed population, but the right to have employment and good working conditions. It is usually necessary to put the dignity of the human person at the center of every plan and every action and, in this regard, we should strive for a world that is just, equitable and inclusive, and commit to work together to promote sustained and inclusive economic growth, social development and environmental protection and thereby to benefit all.

Human capital is a vital area in which employers, educators, and young people need to focus in order to ensure that the skill set of job seekers are related to the world of work. Moreover, it is important that governments, education institutions, companies, and other organizations design and implement interventions that facilitate resources for the youngsters to effectively cope with unemployment experiences and profit from them to grow and flourish in the broader context of their career development.

In all, everyone wants to live a dignified life with the opportunities of growth, good health and continual happiness.  Though people cannot live equal life at all, there is a base standard that everyone gets to be at irrespective of race, tribe, country, ability or disability.  A base line of affordable and quality healthcare, clean water, safe and nutritious food, good education built upon mutual respect and knowledge. In respecting to the objective values of our fellows, everyone is also called to be part of a solution that recognizes the dignity in all people, on which [dignity] are based all human rights. These last are the future for any economy and will keep being the torch bearers of the next sustainable development, not only as consumers and clients but also as workers. Once we lose this potential, it becomes our first defeat for our society.

Written by Sixbert Sangwa, a current intern from Rwanda at the WYA Africa office.

La richesse du potential humain

Bien que la liberté, l’égalité, la culture, la tolérance et la solidarité soient des valeurs fondamentales, responsabiliser les jeunes et des marginaux figure parmi mes priorités.

Le texte du Dalai Lama   à propos de notre appartenance à une « famille mondiale » m’a fortement inspiré. Suite à cette lecture, j’ai pu comprendre combien il est important que nous nous responsabilisions, s non seulement les uns envers l’autre mais également  envers l’environnement naturel dans lequel nous vivons. Comme nous dépendons les uns des autres, nous ne pouvons jamais ignorer ce qui se passe dans nos communautés.

Par exemple, la crise du chômage  chez les jeunes a impliqué de lourdes conséquences dans la société.  Ceci est un problème mondial qui menace d’ébranler la base même de notre société.  Les conséquences  de cette crise de chaumage sont : l’augmentation  du  niveau de pauvreté chez les jeunes ainsi que leur exclusion sociale. De plus,   il y a un fossé économique toujours plus important qui se creuse entre les générations. . Pour ces raisons, je  choisis de plaider en faveur des jeunes chômeurs.
De nombreuses conférences ont  évoqué l’argument dangereux expliquant que la limitation de la croissance de la population est une condition indispensable au développement durable. Bien que les jeunes aient été traités comme un nouveau fardeau pour le développement, les décideurs ignorent une chose importante: la créativité de l’homme est la plus grande ressource de la terre, c’est avec celle-ci que nous pouvons faire du monde  un habitat favorable, même  face à une population croissante. Une population jeune est une immense opportunité pour  toutes sociétés.
Malheureusement, le monde s’est assis sur la richesse du potentiel humain qui va se perdre. Cette perte est associée au coût élevé du chômage et ces dépenses affectent négativement la stabilité de notre société et la durabilité de notre économie.  De plus,  il est important, pour la société, d’accorder une attention particulière au chômage chez les jeunes car  le travail apporté par ceux-ci est fondamental pour assurer  une stabilité sociale et économique. Tous les travailleurs ont droit à une rémunération équitable et satisfaisante leur assurant une existence conforme à la dignité humaine. C’est pourquoi la création d’emplois ne devrait jamais être considérée comme une faveur ou une action de charité pour les jeunes. Il s’agit d’un  droit qui doit être respecté, comme tout le monde mérite d’être traité avec respect.

De nos jours, l’opinion générale se résume à ce fait :” il n’y a plus d’autre moyen  de servir les gens si ce n’est l’économie “. Cependant, le travail est plus qu’un moyen de gagner sa vie ; il est une forme de participation continue dans la création de Dieu. Si la dignité du travail doit être protégée, les droits fondamentaux des travailleurs doivent être respectés également  ainsi que le droit à un travail productif, à des salaires décents et équitables, à la création d’organisation et de syndicats, à la propriété privée, et à l’initiative économique. La création d’emplois est un respect pour l’être humain, l’environnement. L’accès à l’emploi et à de meilleures conditions  travail  est fondamental afin de  garantir la dignité et le respect de la personne humaine.
Les qualités intrinsèques du travail ne se mesurent pas par le salaire, ni par les capacités intellectuelles acquises, mais par la façon dont celui-ci favorise la dignité des travailleurs et contribue à leur épanouissement. Nous devons également comprendre que l’emploi et la création de revenus sont des éléments fondamentaux d’une solution de post-conflit. Pour  les travailleurs la création d’emplois et par conséquent l’assurance  d’un revenu régulier peut assurer une reconstruction économique et sociale. Ce sont également des clés indispensables pour atteindre et motiver les jeunes sans emploi ainsi que pour favoriser la réinsertion des ex-combattants et les rapatriés. Par conséquent, nous comprenons que la création d’emplois est cruciale pour construire et assurer la paix.
Si nous comprenons et croyons en la dignité de la personne humaine, la création d’opportunités est la responsabilité de chacun d’entre nous. Considérons la déclaration du Pape : ” Nous ne pouvons pas nous résigner à perdre toute une génération de jeunes qui ne disposent pas de la forte dignité du travail » Puis ” Une génération sans travail est une future défaite pour le pays et pour l’humanité “(Pape François II), a-t-il ajouté.
Le droit au travail est essentiel pour la réalisation d’autres droits de l’homme et constitue un noyau indissociable et inhérent à la dignité humaine. Le travail fournit généralement des moyens de subsistance et dans la mesure où le travail est librement choisi ou accepté, il  contribue à l’auto- développement et la reconnaissance au sein de la communauté.

Mais ce qui se passe-t-il chez nos jeunes ?
Plusieurs statistiques actuelles indiquent que les jeunes ont toujours plus de difficultés à avoir accès au marché du travail et trouver un emploi sûr. Ils font face à de réels défis sans précédent pour accéder aux carrières qu’ils souhaitent poursuivre. Souvent leurs familles sont impliquées activement pour les aider à trouver du travail, cet aspect ne facilite cependant pas automatiquement la recherche de travail.
Par conséquent, comme nous sommes tous intimement lié de par notre dignité humaine commune,  la création d’opportunités humaines doit être une préoccupation primordiale. . Les nations, les organisations humanitaires, les chefs d’entreprises et les travailleurs devraient avoir à cœur de se concentrer sur ce sujet.
Il est généralement nécessaire de promouvoir la dignité de la personne humaine au centre de chaque plan et chaque action entrepris. Par conséquent, nous devons nous efforcer d’établir un monde qui est, équitable, et nous devons nous engager à travailler ensemble pour promouvoir et soutenir une juste croissance économique, un développement social favorisant la dignité de chacun et une protection de l’environnement optimale au bien-être de tous.

Le capital humain est un aspect dans lequel les employeurs, les éducateurs et les jeunes ont fondamentalement besoin de se concentrer afin de veiller à ce que l’ensemble des compétences des demandeurs d’emploi soient liés au monde du travail. De plus, il est important que les gouvernements, les institutions scolaires, les entreprises et autres organisations mettent en œuvre des mesures facilitant l’accès aux différentes ressources, permettant à ceux-ci  de faire face efficacement au chômage. Grâce, à ces différentes institutions, les jeunes pourraient désormais apprendre à tirer profit de leur situation de chômage  et prospérer dans un  contexte plus large que celui dans lequel ils ont développé leur carrière.
En conclusion, tout le monde veut vivre une vie digne avec lorsqu’il y’a des possibilités de croissance, de bonnes conditions sanitaires. Bien qu’il existe encore,  des nombreuses inégalités sociales, un minimum vital devrait être accessible à tous. Une base de soins abordables et de qualité, de l’eau potable, de la nourriture saine et équilibrée, une bonne éducation fondée sur le respect et la connaissance mutuelle. En respectant l la valeur objective de nos semblables, tout le monde est appelé à faire partie d’une solution qui reconnaît la dignité dans toutes les personnes et sur laquelle  sont fondés tous les droits de l’homme.
Les hommes sont l’avenir pour toute économie et ils continueront à être les porteurs de la solution du prochain développement durable, non seulement en tant que consommateurs mais aussi en tant que travailleurs. Une fois que nous perdons ce potentiel humain, ceci devient la  première défaite pour notre société.

Écrit par SANGWA Sixbert, un stagiaire actuel, du Rwanda, au bureau régional pour l’Afrique WYA.