Dignity Alert: Élevez votre voix pour protéger la liberté de conscience des professionnels de santé

See the Alert in english below.

***

Pour la protection de la liberté de conscience des professionnels de santé.

Concernant le rapport de Mme Mc Cafferty sur « L’Accès des femmes à des services médicaux légaux : le problème de l’usage non réglementé de l’objection de conscience » (N° 12347)

Vote par l’Assemblée Parlmentaire du Conseil de l’Europe (APCE) le 7 octobre 2010, Strasbourg – France

Date limite de soumission des amendements : 6 octobre à 14h

 

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse, coalition mondiale de jeunes mobilisés pour la défense de la dignité humaine et la solidarité entre pays développés et en développement, salue le débat et la discussion relatifs à l’objection de conscience pour les professionnels de santé dans le contexte des soins de santé sexuelle et reproductive, ouvert et encouragé par le rapport qui sera présenté cette semaine par Mme Mc Cafferty. Cependant, l’Alliance Mondiale de la Jeunesse émet un certain nombre de réserves sur le contenu de ce rapport qui viole la dignité de la personne humaine en plusieurs points et met à mal les droits des professionnels de santé. 

La liberté de conscience est un droit humain fondamental qui touche au cœur de ce que signifie être une personne humaine. Lorsque la liberté de conscience n’est pas garantie, la dignité de la personne humaine est bafouée d’une manière particulièrement extrême et profonde. Par conséquent, ce droit fondamental mérite protection dans chaque situation, y compris celle de l’accès à des soins médicaux par des professionnels de santé. 

La liberté de conscience revêt un caractère particulier lorsqu’elle doit être exercée les professionnels de santé. Médecins, infirmier(e)s, aides-soignants sont des professionnels dont les opinions sont respectées en matière de soins de santé du fait de procédures de formation et de  certification qui leur apportent la confiance du public. Par conséquent, lorsqu’ils usent de leur objection de conscience, celle-ci a la force d’une opinion médicale qui veut le meilleur intérêt du patient. Limiter la liberté de conscience des professionnels de santé porte donc atteinte à la profession médicale de façon très concrète. 

Vous trouverez en lien le communiqué de la World Youth Alliance envoyé aux deputés avec nos propoositions d’amendements (modifications) au texte.

Merci de contacter les membres de votre Parlement national siegant dans l’APCE avant Mercredi 6 octobre, 14h.

1. Vous trouverez sous ce lien un exemplaire de lettre à envoyer à votre deputé comprenant les modifications du texte suggerées par la World Youth Alliance; 

2. Cliquez sur ce lien afin de trouver les membres de votre Parlement national siegant à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe. 

3. Personnalisez votre lettre et envoyez-la à votre deputé. Chaque lettre compte!

Merci! J’assisterai à la session de l’APCE à Strasbourg et suis à votre disposition pour toute question par email ou télephone (voir ci-dessous). 
Bien à vous, 
 
Marie-Caroline Leroux,
Directrice
 
World Youth Alliance – Europe
 

***
Protect the fundamental freedom of conscience of health care workers.

“Women’s access to lawful medical care: the problem of unregulated use of conscientious objection”, a Report by Christine McCafferty
Vote in the Parliamentary Assembly of the Council of Europe (PACE) on October 7th, 2010, Strasbourg, France

Deadline for tabling amendments on Wednesday, October 6th, 2pm

The World Youth Alliance, a global coalition of young people promoting the dignity of the human person in policy and culture, welcomes debate and discussion regarding the conscientious objection of healthcare workers in the context of sexual and reproductive healthcare. The current Report by Christine McCaffertyopens this debate and encourages this discussion. However, World Youth Alliance has a number of concerns about this Report, which violates the dignity of the human person and undermines the medical profession.

Freedom of conscience is a fundamental human right which goes to the heart of what it means to be a human being. When freedom of conscience is not guaranteed, the dignity of the human person is violated in a most intimate and extreme way. Therefore, deference must be given to this fundamental right in every situation, including in the situation of provision of healthcare by professionals. 

Freedom of conscience takes on a particular character when it is exercised by those practicing in the healthcare field. Physicians, nurses, assistants and others are all professionals, whose opinions are deferred to in matters of healthcare because of the public trust instilled in them by education and certification procedures. Therefore, when their conscientious objections are stated, they come with the force of professional medical opinion about what is in the best interests of the patient. Limiting the freedom of conscience of healthcare workers then, undermines the medical profession in a very tangible way.

You can find out and download here World Youth Alliance statement sent to the deputies and our proposal of amendments (changes) to the report.

Please contact your national members of Parliaments sitting in the PACE by Tuesday, October 5th.

1. You will find under this link example of letter to send to your deputy including the changes to the text proposed by the World Youth Alliance;

2. Follow this link to find out your Members of National Parliament sitting in the Parliamentary Assembly of the Council of Europe;

3. Personnalize the letter and send it to your MP. Every letter count!

Thank you! I will be in attendance of the PACE session in Strasbourg and I am happy to answer any question on this issue if you write on this email or reach me on my Belgian mobile (see below).

Best regards,

  
Marie-Caroline Leroux
Director

World Youth Alliance – Europe

Rue Belliard 23A, bte 6

B-1040 Brussels, Belgium

Mobile: +32(0)486 656 011

Phone: +32(0)2 732 7605