L’Alliance Mondiale de la Jeunesse salue le rejet par le Sénat français de la légalisation de l’ “Assistance médicalisée pour mourir” destinée aux patients en stade avancé ou incurable de leur maladie.

 COMMUNIQUE DE PRESSE

 

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse (World Youth Alliance) salue le rejet par le Sénat français de la légalisation de l’ “Assistance médicalisée pour mourir” destinée aux patients en stade avancé ou incurable de leur maladie.

 

Bruxelles, 26 janvier 2011

 

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse (World Youth Alliance) salue le rejet par le Sénat français de la proposition de loi du Comité des Affaires Sociales visant à légaliser le recours à l’assistance médicalisée pour mourir ce 25 janvier 2011, ainsi que l’adoption par une majorité de 172 votes contre 143 de deux amendements joints éliminant l’article 1 de la proposition. Cet article était rédigé avec le langage problématique suivant : « Toute personne capable majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, lui infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable, peut demander à bénéficier, dans les conditions prévues au présent titre, d’une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur. »

 

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse, coalition internationale de jeunes mobilisés pour promouvoir la dignité humaine à travers la politique et la culture, souhaite réaffirmer que la dignité intrinsèque de la personne est le fondement de l’ensemble des droits de l’homme. Cette dignité est indépendante de toute condition au niveau individuel et s’étend jusque la mort naturelle.

 

WYA remercie les sénateurs français ainsi que les membres du gouvernement qui se sont opposés à cette législation en raison de l’incompatibilité entre l’euthanasie et la dignité de la personne humaine, ainsi que pour leur prise de position claire à l’encontre de cette tentative d’altérer dangereusement la manière dont la société française protège la vie de chaque citoyen.

 

L’ensemble des membres de l’Alliance Mondiale de la Jeunesse, en particulier ses membres Français et Européens, apportent leur soutien aux parlementaires et aux leaders politiques, intellectuels et de la société civile qui se sont opposés à toute mesure visant à compromettre la dignité humaine en légalisant l’élimination des personnes dont la vie ne revêtirait plus la même valeur aux yeux de la société. Nous soulignons que chaque personne est dotée d’une valeur inestimable de sa conception à sa mort naturelle, et qu’il est du devoir de l’état de protéger la vie humaine à toutes ses étapes, et de garantir le droit de chaque personne de recevoir les soins de santé et le soutien dont elle a besoin.

 

« Il y a un besoin urgent de mettre en œuvre les dispositions légales existantes visant à soulager la souffrance des personnes malades en fin de vie et à éviter l’acharnement thérapeutique. Nous nous félicitons de l’engagement pris par le gouvernement français en faveur du développement de l’assistance médicale des patients en fin de vie tel que prévu par la Loi Léonetti de 2005. Nous considérons les soins palliatifs comme le moyen le plus adapté pour accompagner les patients tout en respectant la dignité intrinsèque à leur personne», souligne Marie-Caroline Leroux, Directrice de la World Youth Alliance Europe.

 

 

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse (World Youth Alliance) est une coalition internationale de jeunes mobilisés pour promouvoir la dignité humaine et la solidarité entre pays développés et en développement. Elle représente un million de membres issus de plus de 160 pays. L’Alliance Mondiale de la Jeunesse est une ONG inscrite au registre des représentants d’intérêt de la Commission européenne et au Parlement européen ; elle est également accréditée auprès de l’ONU-ECOSOC avec statut consultatif depuis 2004. www.wya.net.

 

Contact: Marie-Caroline Leroux – tel: +32 2732 7605 – Europe@wya.net