WYA salue l’interdiction par le Parlement européen de tout financement européen de programmes de santé reproductifs basés sur la coercition

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Alliance Mondiale de la Jeunesse (World Youth Alliance) salue l’interdiction par le Parlement européen de tout financement européen de programmes de santé reproductifs basés sur la coercition

Strasbourg, 20 octobre 2010

L’Alliance mondiale de la Jeunesse salue les résultats de votes obtenus pendant la session plénière du Parlement européen sur le Budget 2011 de l’Union européenne, le 20 Octobre. Elle félicite tous les Députés européens qui ont voté en faveur des amendements interdisant tout financement de l’Union Européenne à des programmes de développement ayant recours à l’avortement forcé, la stérilisation involontaire et/ou l’infanticide. Ces amendements étaient nécessaires pour empêcher que l’Union européenne participe indirectement à des violations des droits de l’Homme à travers ses programmes d’aides extérieures au développement.

Le texte intégré au budget de l’Union européenne pour 2011 stipule : “[European Parliament] stresses that community assistance should not be given to any authority, organization or programme which supports or participates in the management of an action which involves such human rights abuses as coercive abortion, involuntary sterilization or infanticide, especially where such actions apply their priorities through psychological, social, economic or legal pressure, thus finally implementing the specific Cairo ICPD prohibition on coercion or compulsion in sexual and reproductive health matters; calls on the Commission to present a report on the implementation of the EU’s external assistance covering this programme.” Cette nouvelle disposition s’applique également aux programmes de coopération de la Comission européenne avec les Pays d’Asie Centrale, aux aides aiu développement et aux relations par les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, au programme Daphne dédié à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et pour les programmes dédiés aux réfugiés.

Avec le soutien de nombreux citoyens européens et représentants de la société civile, les membres de l’Alliance Mondiale de la Jeunesse ont contacté leurs députés, leur demandant d’adopter le nouveau texte, dans le souci de promouvoir et de protéger la dignité de la personne humaine, et plus spécifiquement la dignité des femmes. L’Alliance Mondiale de la Jeunesse a également fait part de ses recommandations de vote aux députés européens, incluant notamment  l’amendement mentionné ci-dessus.

"Ces dispositions du budget 2011 de l’Union européenne permettent de faire de la protection de la dignité intrinsèque des femmes, qui fait partie des valeurs fondamentales de l’Union européenne, une réalité »,  souligne François Jacob, Président de l’Alliance Mondiale de la Jeunesse. « En ce sens,  le Parlement européen a véritablement joué son rôle de garant de l’utilisation des contributions financières des citoyens de l’Union européenne et de la cohérence de la politique européenne d’aides extérieures. »

Si vous souhaitez connaître quel a été le vote de vos députés sur l’amendement 495 au Budget général de l’Union européenne pour 2011, cliquez ici.

Pour plus d’information sur l’Alliance Mondiale de la Jeunesse et sur nos actions au Parlement Européen, veuillez contacter la Directrice de l’Alliance Mondiale de la Jeunesse pour l’Europe, Marie-Caroline Leroux par email sur : mariecaroline@wya.net.